Comment avez vous vécu les réunions de famille?

Ca y est, les fêtes sont passées. L’occasion de se retrouver en famille, ou pas…Pour beaucoup, ces fêtes sont l’occasion de se retrouver, de faire la fête ensemble, mais  peut-être vous êtes vous sentis contraints de sacrifier à la tradition, d’accepter l’invitation, d’organiser la réception  alors que vous rêviez de passer une journée peinard  à regarder un bon film au coin du feu.

Alors l’humeur n’est pas de la partie, vous avez peut-être du mal à vous réjouir,  et quand vous voyez débarquer votre mère qui  veut tout régenter chez vous ou votre belle-sœur que vous avez du mal à supporter, aie….Est-ce que vous restez calme, ou bien bouillez vous intérieurement?

Si vous êtes capable de rester calme en toutes circonstances (j’ai dit calme, pas résigné), alors, bravo et inutile de continuer la lecture de cet article.

Mais si  pour vous, les réunions de famille sont vécues comme des obligations, ravivent des souvenirs douloureux, ou  se transforment en champ de bataille, alors, que pouvez-vous faire pour que ça se passe juste un peu mieux?  D’accord, vous pouvez leur dire “Ah cette année, nous ne fêtons pas Noel, nous préférons faire autre chose…”, et si vous assumez sereinement, tant mieux. Mais si vous le faites en ressentant de l’agacement ou de la  colère à l’intérieur de peur d’avoir à vous justifier,  ou si vous culpabilisez d’avoir laissé votre mère toute seule en ce jour de fête, ce n’est sans doute pas la meilleure solution.

Alors, certaines personnes vous agacent, vous insupportent. Et vous bouillonnez intérieurement, car vous ne voulez pas déclencher un drame, ou bien vous éclatez de colère. Est-ce leur faute? Elles ont toujours été comme ça et vous n’allez certainement pas les changer d’un coup de baguette magique.   Par contre, ce que vous pouvez changer, c’est votre réaction à ces personnes.  Imaginez comment ça serait si votre mère pouvait critiquer la façon dont vous vous occupez de vos enfants et que vous puissiez rester sereine et dire, “Oui maman, tu as certainement raison…” et continuer  à profiter de cette belle journée, ça serait chouette, non? Et si ça amuse votre mère de vous enquiquiner,  elle n’aurait plus de prise sur vous.. ça pourrait être le début d’une   relation différente avec elle.

J’avoue que les changements sont  peut-être  plus facile avec des personnes qui font partie de votre cercle d’amis ou de collègues de travail qu’avec les membres de votre famille, avec lesquels vous avez pu endurer des souffrances depuis votre tendre enfance, mais en fait, cela dépend de chaque personne, et ça serait dommage de ne pas essayer.

Je vous propose une mini-session en faster-eft.  Installez vous sur une chaise, coupez toute distraction  et laissez-vous guider:

 

 

N’oubliez pas que la persistance paie, alors n’hésitez pas à refaire l’exercice plusieurs jours de suite…..

Pour terminer, je demande pardon à  ma mère qui n’est pas comme ça mais pourrait  se sentir visée quand même (on a tous nos problèmes): non maman, ça n’a rien à voir avec toi, et je t’aime très fort.

Ce contenu a été publié dans Les relations. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*